Catégories
Histoire

Pierre-Pertuis

Une brève présentation de Pierre-Pertuis au moyen de deux dessins anciens (XVII-XVIIIe siècles)

Plan de Montoz dessiné par T. R. Frêne
Plan de Montoz dessiné par T. R. Frêne

 

Sur l’image d’en-tête, reproduisant un plan du sommet de Montoz entre Tavannes et Malleray, le trou de Pierre-Pertuis (Petra pertusa) a été placé en bas à droite alors que, suivant la logique cartographique actuelle, il devrait se trouver en haut à gauche du dessin. En fait, il ne devrait pas y figurer du tout car la roche percée par les Romains ne se trouve évidemment pas sur le sommet de la montagne, mais bien au fond et en haut de l’Orval, aujourd’hui Vallée de Tavannes, où débouche la route qui traverse Pierre-Pertuis après avoir emprunté le col du même nom.

Pierre-Pertuis

Vue de la roche percée depuis le nord-est, avec la source de la Birse (Birs) à gauche et les premières maisons du village de Tavannes (Dachsfelden), précédé d’un moulin (Mülli). De ce côté, on se trouve sur sol de l’Empire, Reichs Boden suivant l’indication en allemand au dessous du trou, ou pertuis. Au-dessus, on a retranscrit exactement l’inscription romaine. Au-delà du col, on se trouve sur « sol suisse » suivant l’indication allemande (de Schweizer Boden). On y a représenté aussi les villages de Sonceboz (Sonsebo) et Sombeval (Sonsevalle), séparés par un moulin avec sa roue. plus loin, au bord de la Suze, sont figurées deux autres localités, peut-être Péry-Reuchenette, à gauche, et Saint-Imier (S. Immer), à droite, avec le bulbe de la tour de sa collégiale.

Voici une image tirée de…

Voici un titre H3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.